Problem solving

 

Quel que soit le domaine envisagé, la résolution de problèmes suscite, de manière récurrente, un questionnement autant qu’une recherche de méthodologie. 

Différents auteurs se sont penchés sur le sujet.

 

Pour le psychiatre italien Pietro Spagnulo, un problème est une situation pour laquelle ce que nous faisons d’habitude n’est pas suffisant pour atteindre nos objectifs ; il en résulte un état d’embarras et une identification de l’obstacle à surmonter.  Un problème est donc une invitation implicite au changement.  La résolution de problèmes est, dès lors, l’art des stratégies pour atteindre un objectif.

 

Pour Lise Poirier Proulx, conseillère pédagogique de l’université de Sherbrooke , la résolution de problèmes a la particularité de développer la créativité, de favoriser la coopération entre pairs, de développer la confiance et l’indépendance et de développer une approche interdisciplinaire entre les compétences acquises.

 

Il est important de noter qu’un problème est subjectif : il peut exister pour une personne (ou une collectivité) et pas pour une autre.  Définir la “résolution de problèmes” est par conséquent difficile car celle-ci sera également  subjective et circonstancielle; pour une même tâche proposée, cela exigera des efforts significatifs de la part de certaines personnes mais sera perçue comme des exercices de routine pour d’autres.

 

De même, il ne faut pas confondre le problème qui est la représentation de la différence entre les situations existantes et espérées, et une tâche qui, elle, est ce que la personne devra faire pour sortir de la situation problématique.

Selon les moyens dont on dispose, la résolution de problèmes passera par diverses voies (tâtonnement, essai de mise en situation, simulation, etc.).

 

Les étapes pour la résolution de problèmes peuvent toutefois se définir comme suit :

  1. Définir et circonscrire ce qui pose problème

  2. Définir l’objectif (réaliste) que l’on veut atteindre

  3. Répertorier toutes les tentatives mises en place pour résoudre le problème, ainsi que le résultat chaque fois obtenu.

  4. Imaginer de nouvelles solutions

  5. Essayer les plus pertinentes, en commençant par celles qui sont le plus faciles

  6. Evaluer le résultat obtenu, et revenir au point 4 si le résultat obtenu n’est pas satisfaisant

Le va et vient entre la prise de recul (décentrage) et un recentrage sur la situation elle-même est une constante qui se dégage de ces différentes étapes. De ce processus dynamique naîtra la solution adaptée.

 

Giovannina Villan

psychologue - psychothérapeute - formatrice

Etablissement N° 10035545/0   -  TVA n° LU26164170

 

Agrément du Ministère Luxembourgeois de l’Education Nationale, de l’Enfance

et de la Jeunesse N° SECO AI/Ct 201412/13